Hygeia : Un observatoire pour les droits et la santé des Filles, Adolescentes et Femmes (FAF) de la Francophonie

Le Centre de recherche en droit public vous invite à suivre les activités de l’Observatoire Hygeia qui fera une intervention le 26 avril prochain dans le cadre des Matinées de la justice.

Participeront à cette présentation trois membres du CRDP.

Conférencières

Marie Hatem

Fondatrice, Présidente générale de l’Observatoire Hygeia et Directrice du Centre de recherche ICART de la Fondation Panzi.

Marie Hatem est professeure titulaire à l’École de Santé Publique de l’université de Montréal (UdeM). Infirmière et sage-femme du Liban, elle détient une maîtrise en administration de la santé et un doctorat en santé publique (UdeM). À travers sa carrière, ses intérêts de recherche ont couvert les systèmes de formation et de pratique des ressources humaines en santé (RHS) du domaine de la santé reproductive (autonomisation des filles/adolescentes-ODD). Elle est dédiée à la cause de la santé des femmes et des soins de santé en tant que droit humain fondamental. Sous son initiative le Réseau Hygeia a été créé pour développer des RHS, programmes et institutions pour rendre accessibles et acceptables des RHS qualifiées pour accompagner les femmes et leurs familles à toutes les étapes de leurs vies. Ses activités englobent : analyse de la situation des RHS, révision de leur programme de formation, offre de formation continue, soutenir/faire le plaidoyer pour renforcer leur rôle. Ses expériences couvrent : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée, Haïti, Iraq, Liban, Maroc, Niger, RDCongo, Sénégal, Togo.

Dans cette optique, elle a été l’instigatrice du projet intitulé « Hygeia : Soutenir l’autonomisation des femmes de la francophonie… en santé »; initiative parrainée par le docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix 2018 avec lequel le recteur de l’UdeM a signé récemment une entente de collaboration dont la coordination a été confiée à Hygeia.

Miriam Cohen

 Nouvelle Responsable des questions de droit international public des FAF au sein de l’Observatoire.

Miriam Cohen est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale et droits fondamentaux et professeure agrégée à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, où elle donne des cours en droit international public et en droit international des droits humains. Elle est également chercheuse associée au Centre de recherche en droit public (CRDP), au Centre international de criminologie comparée (CICC) et au Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM). 

Au sein de la Faculté de droit de l’Université de Montréal, elle mène de grands projets de recherche dans les domaines du droit international et des droits humains. En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada, la professeure Cohen mène un programme qui repose sur deux principaux axes : la justice internationale et la réparation des violations des droits humains (Axe 1); la relation entre les droits humains, les nouvelles technologies et l’autonomisation des individus et des communautés (Axe 2). Elle est également la fondatrice du Laboratoire de justice internationale et droits fondamentaux au sein duquel elle dirige des équipes de recherche interdisciplinaires en vue de créer une plateforme technologique spécialisée dans la recension et l’analyse des données de la jurisprudence en matière de droits fondamentaux. 

Avant d’entamer sa carrière universitaire, la professeure Cohen a acquis une vaste expérience au sein d’organisations internationales. Elle a travaillé au sein du département juridique à la Cour internationale de justice des Nations Unies (CIJ) et, antérieurement, à la Chambre d’appel et au Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

Violaine Lemay

Directrice des études juridiques et interdisciplinaires de l’Observatoire

Violaine Lemay est professeure à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, chercheure au Centre de recherche en droit public, directrice de la section canadienne de l’AIICM et membre du comité scientifique du CÉDIM. Elle détient un doctorat en droit de l’Université de Montréal et a été admise au Barreau du Québec en 1991. Sa recherche doctorale en droit de la protection de la jeunesse fut dirigée par le sociologue Guy Rocher. Pendant plusieurs années, elle a dirigé le programme interdisciplinaire de Ph.D. en sciences humaines appliquées et a rempli les fonctions d’éditrice francophone de la prestigieuse Revue canadienne Droit et société.

À la suite de la réception de son ouvrage Évaluation scolaire et justice sociale, où sont analysées les pratiques scolaires d’administration du privilège social rattaché aux notes et diplômes, elle a enseigné la sociologie de l’éducation et garde un intérêt marqué pour l’innovation pédagogique. Lauréate du Prix d’excellence en enseignement 2008, elle est fondatrice du vaste projet de pédagogie éditoriale des Chantiers et elle siège au comité sur la justice scolaire au Conseil supérieur de l’éducation.

Observer, mieux comprendre l’interdisciplinarité en émergence pour mieux la pratiquer constituent les objectifs globaux du champ de recherche et d’enseignement de la professeure Lemay et de sa vaste équipe de chercheurs. Professeure Lemay est signataire du Rapport du groupe de réflexion sur les obstacles à l’interdisciplinarité de à l’Université de Montréal (2010) et elle siège sur le comité permanent de veille sur l’interdisciplinarité.

Toute son actualité et ses dernières publications sont disponibles sur : www.violainelemay.ca

Une attestation de participation, représentant 1 heure et 30 minutes de formation continue, sera transmise par courriel aux avocat.e.s et aux notaires ayant complété le formulaire de présence. Un délai de 10 jours est requis pour la réception de l’attestation. Pour participer à la conférence et recevoir cette attestation, il faudrait s’inscrire en cliquant ci-dessous.

Ce contenu a été mis à jour le 24 mai 2022 à 19 h 50 min.