Les fausses nouvelles, nouveaux visages, nouveaux défis. Comment déterminer la valeur de l’information dans les sociétés démocratiques ?

Le phénomène des fausses nouvelles n’est pas nouveau, mais il se présente aujourd’hui sous un nouveau jour. Comment concevoir des processus et des critères afin de déterminer la valeur de l’information dans les sociétés démocratiques ?

Il y a toujours eu des fausses nouvelles. De simples erreurs, des canulars ou, plus sérieusement, de la désinformation. Mais le phénomène se présente aujourd’hui sous un nouveau jour. À cause de la prolifération des messages que permettent les réseaux sociaux, l’effet est viral. Comment, dans cet univers en réseau, les citoyens peuvent-ils s’assurer de la véracité des informations qui leur sont transmises ? Les mécanismes qui permettaient leur validation dans le monde des médias traditionnels semblent appartenir à une autre époque. Les journalistes doivent-ils repenser leur rôle ? Peut-on faire confiance à Facebook qui dit multiplier les efforts pour débusquer les faussetés sur sa plateforme ? Que faut-il attendre des chercheurs ? L’État a-t-il un rôle à jouer ? Comment les critères du vrai et du faux se définissent-ils ? Bref, comment déterminer la valeur de l’information dans les sociétés démocratiques ? C’est la question essentielle que pose le problème des fausses nouvelles. 

Ce contenu a été mis à jour le 15 octobre 2018 à 0 h 10 min.