Les nuits de la justice : Recherche et justice

Nous sommes heureux de vous inviter à assister, en présentiel, à la conférence « Recherche et justice » qui s’inscrit dans le cadre du cycle de conférences Les nuits de la justice.

 

Date : Lundi 18 mars 2024

Heure : 18h à 21h

Lieu : Cégep du Vieux Montréal, Salle A4.82a – L’Annexe

255 Rue Ontario E, Montréal, QC H2X 1X6

 

Résumé

Pour l’édition 2024, le thème de la soirée portera sur la responsabilité et la justice dans un contexte de recherche. Il s’agira de réfléchir aux apports, balises et enjeux éthiques que soulève le domaine de la recherche dans une perspective d’inclusion et de justice. La recherche est en effet à la base de l’avancement des connaissances, mais quels sont les risques et les enjeux que l’on peut rencontrer dans sa pratique ? Comment faire des recherches socialement responsables et justes ? Quel rôle joue la recherche dans la lutte contre les inégalités systémiques et la promotion de l’inclusion dans la société ? Quels sont les défis que peuvent rencontrer les chercheurs lorsqu’il s’agit d’adopter une conduite responsable en recherche ? Quels outils supplémentaires nous permettraient d’améliorer les pratiques responsables en recherche ?

L’activité se veut un lieu de rassemblement interordre collégial-universitaire, afin de susciter des discussions et échanges sur ces questions. À terme, elle permettra aux participantes et aux participants de mieux saisir les rapports entre la justice et le développement d’une IA responsable. L’événement sera suivi d’une joute oratoire étudiante (Mes arguments en 180 secondes).

Conférencier.e.s

Emmanuelle Marceau

Emmanuelle Marceau est enseignante de philosophie au cégep du Vieux Montréal et professeure associée à l’École de santé publique (ESPUM), de l’Université de Montréal.  Elle est également chargée de cours à l’Université de Sherbrooke. Parallèlement à son enseignement, elle organise des évènements scientifiques et accompagne divers organismes, ordres professionnels et professionnels, dans les domaines de l’éthique professionnelle, de la bioéthique et de l’éthique organisationnelle. Elle est chercheuse associée au Centre de recherche en éthique (CRÉ), au Centre de recherche en droit public (CRDP), à HumanIA et dans l’axe « gouvernance et éthique » à l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique (OBVIA). Elle s’intéresse aux modes de gouvernance et leurs interactions (éthique appliquée, droit et déontologie), dans une perspective de recherche de justice.

Dalia Gesualdi-Fecteau

Dalia Gesualdi-Fecteau est professeure agrégée à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal et est membre du Barreau du Québec. Elle est aussi co-chercheuse au Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail. Elle s’intéresse aux politiques publiques en matière de travail et d’emploi et aux conditions de l’accès au droit et à la justice. Ses recherches portent sur les déficits de protection avec lesquels différents groupes de travailleurs et de travailleuses composent. Elle s’intéresse aussi à la réalité des travailleurs et de travailleuses à statut précaire, au rôle de l’inspectorat du travail ainsi que sur l’encadrement du temps de travail.

Marie-Alexia Masella

Marie-Alexia Masella est étudiante au doctorat de bioéthique à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM), et possède un DESS et une maitrise en bioéthique. Elle est également coordinatrice pour un projet de recherche et chargée de cours et auxiliaire d’enseignement à l’ESPUM. Elle a travaillé trois ans comme auxiliaire de recherche au Bureau de la conduite responsable en recherche de l’Université de Montréal à temps partiel et est membre du Comité d’éthique de la recherche en éducation et en psychologie de l’Université de Montréal et du Comité d’éthique de la recherche psychosocial du CIUSSS Centre Ouest de l’Ile de Montréal. Elle s’intéresse à l’éthique de la recherche, à l’éthique en santé publique et en santé mondiale, et ses travaux concernent notamment l’autonomie des personnes enceintes et les enjeux éthiques en santé reproductive.

Sylvana Côté

Sylvana Côté est psychologue de formation, professeure titulaire à l’École de santé publique de l’Université de Montréal et chercheuse au CHU Sainte-Justine. Elle détient une chaire de recherche du Canada (niveau 1) en prévention de l’inadaptation psychosociale chez l’enfant. Elle dirige le Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale chez l’enfant (GRIP https://grip-info.ca) et l’Observatoire pour l’éducation et la santé des enfants (OPES : https://www.observatoireenfants.ca/fr/) des regroupements multidisciplinaires de chercheurs qui étudient le développement bio-psycho-sociale des enfants, de la conception à la maturité. Elle étudie, à l’aide de données longitudinales et expérimentales, des questions telles que : comment les trajectoires de vie des individus varient en fonction des conditions familiales et sociales dans lesquelles ils grandissent ? Et surtout, dans quelle mesure peut-on modifier la trajectoire des enfants vulnérables en les soutenant via des programmes de prévention ou des services adaptés?

Charles-Étienne Daniel

Charles-Étienne Daniel est membre du Barreau du Québec depuis 2011 et professeur aux Facultés de droit et de génie de l’Université de Sherbrooke depuis 2019, où il enseigne principalement dans le domaine du droit, du développement technologique et des sciences de la vie. Il est également membre de l’Institut interdisciplinaire de l’innovation technologique (3IT), rattaché à l’Université de Sherbrooke; il siège au comité d’éthique de la recherche du CISSS de la Montérégie-Centre et est membre de la Commission de l’éthique en science et en technologiedu Québec (CEST). Ses intérêts de recherche ciblent plus particulièrement l’accompagnement et la gouvernance du développement de la robotique interactive. Il s’intéresse également à l’encadrement normatif des différents enjeux de nature technique, éthique, légale et sociétale liés au développement de technologies émergentes telles que l’intelligence artificielle, les nanotechnologies et les biotechnologies.


Une attestation de participation, représentant 1 heure et 30 minutes de formation continue, sera transmise par courriel aux avocat.e.s et aux notaires ayant complété le formulaire de présence. Pour recevoir cette attestation, il faudrait s’inscrire en cliquant sur l’icône ci-dessus.

Ce contenu a été mis à jour le 12 février 2024 à 17 h 54 min.