Le statut des entités non humaines en éthique de l’environnement: des fondements moraux vers une reconnaissance juridique

Dans le cadre de notre cycle de conférences Les matinées de la justice du CRDP, nous avons le plaisir de vous convier à la conférence « Le statut des entités non humaines en éthique de l’environnement: des fondements moraux vers une reconnaissance juridique »

Résumé

De l’actuel Projet de Loi conférant la capacité juridique au fleuve Saint-Laurent à la récente reconnaissance par le Code civil des animaux comme des êtres doués de sensibilité plutôt que des biens, le droit paraît se détacher d’une approche anthropocentrée pour s’orienter vers l’attribution d’une personnalité juridique à la nature ou à certaines de ses composantes. 

Ce mouvement s’inscrit dans une démarche engagée depuis 50 ans sous l’impulsion de l’article-phare de Christopher Stone, « Should trees have standing ». Les questions juridiques qu’il soulève se multiplient et deviennent toujours plus pressantes alors que s’amorcent la sixième extinction massive de la biodiversité et la crise environnementale provoquée par le réchauffement planétaire. 

Cet évènement propose une réflexion qui vise à dégager des pistes de réponses à ces questions. À partir de ses domaines de spécialisation en éthique de l’environnement et en philosophie de la biologie, le professeur Antoine C. Dussault, associé au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie et l’un des codirecteurs de l’axe éthique environnementale et animale du Centre de recherche en éthique (CRÉ), présente les jalons de ce qui pourrait constituer les fondements moraux et éthiques d’une reconnaissance de la personnalité juridique de la nature ou de ses composantes. Pour ce faire, le professeur Dussault délimite le champ d’analyse et campe les principaux termes en éthique de l’environnement, contrastant la valeur instrumentale et la valeur intrinsèque, l’agent moral et le patient moral. 

Conférenciers

Antoine C. Dussault

Antoine Dussault enseigne la philosophie au Collège Lionel-Groulx à Sainte-Thérèse sur la rive nord de Montréal (Québec). Il est membre et codirecteur de l’axe éthique environnemental et animal du Centre de recherche en éthique (CRÉ) et professeur associé au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST).

Hugo Tremblay

Hugo Tremblay est professeur agrégé de droit des ressources naturelles et de l’énergie à la Faculté de droit de l’Université de Montréal depuis novembre 2014. Il est chercheur régulier du Centre de recherche en droit public et du Regroupement Droit, changements et gouvernance depuis février 2015. Ses recherches portent sur le droit des ressources naturelles, de l’énergie et de l’environnement.

Préalablement, il a pratiqué le litige en responsabilité professionnelle et en droit de l’assurance pendant quelques années. Il a aussi été administrateur et vice-président du Centre québécois du droit de l’environnement, et a travaillé au Conseil mondial de l’eau.

Hugo Tremblay est diplômé de l’Université McGill (B.A.), de l’Université de Montréal (LL.B.), de l’Université Laval (LL.M.) et du Centre for Water Law, Policy and Science, University of Dundee sous les auspices de l’UNESCO (PhD). Il a également complété un postdoctorat au Centre de recherche en droit public de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Il est avocat au Barreau du Québec depuis 2001.

Une attestation de participation, représentant 1 heure et 30 minutes de formation continue, sera transmise par courriel aux avocat.e.s et aux notaires ayant complété le formulaire de présence. Pour participer à la conférence et recevoir cette attestation, il faudrait s’inscrire en cliquant ci-dessous.

Ce contenu a été mis à jour le 25 octobre 2022 à 15 h 10 min.