Une rétrospective sur les activités du Groupe de Travail des Nations Unies sur les disparitions forcées

Dans le cadre de notre cycle de conférences Les matinées de la Justice, nous avons le plaisir de vous convier à la conférence intitulée « Une rétrospective sur les activités du Groupe de Travail des Nations Unies sur les disparitions forcées », avec Bernard Duhaime et Miriam Cohen.

Conférencier(e)s

Bernard Duhaime

Bernard Duhaime est professeur régulier de droit international à la Faculté de Sciences politiques et de Droit de l’Université du Québec à Montréal (UQAM, à Montréal au Canada). Le Pr. Duhaime enseigne principalement le droit international des droits humains et se spécialise dans le Système interaméricain de protection des droits de la personne. Il contribue à la promotion et la défense des droits humains depuis 1996, ayant travaillé ou collaboré avec diverses agences internationales et nationales de défense des droits de la personne, ayant pris part à de multiples missions d’observation et de formation sur le terrain et ayant produit de nombreux rapports institutionnels. Il conseille ou a conseillé plusieurs organisations de défense des droits de la personne et des peuples autochtones, des avocats et défenseurs des droits humains, des organisations internationales et des États. Il représente ou assiste de nombreuses victimes et défenseurs des droits de la personne dans le cadre d’affaires contentieuses devant le Système interaméricain de protection des droits de l’Homme, les agences et mécanismes spécialisés de l’ONU, la Cour européenne des droits de l’Homme, etc. Il est l’ancien directeur et fondateur de la Clinique Internationale de Défense des Droits Humains de l’UQAM. 

Le professeur Bernard Duhaime est membre du Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires, une procédure spéciale du Conseil des Droits de l’Homme de l’Organisation des Nations Unies (2014-2017).

Miriam Cohen

Miriam Cohen est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la justice internationale et droits fondamentaux et professeure agrégée à la Faculté de droit de l’Université de Montréal, où elle donne des cours en droit international public et en droit international des droits humains. Elle est également chercheuse associée au Centre de recherche en droit public (CRDP), au Centre international de criminologie comparée (CICC) et au Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM). 

Au sein de la Faculté de droit de l’Université de Montréal, elle mène de grands projets de recherche dans les domaines du droit international et des droits humains. En tant que titulaire de la Chaire de recherche du Canada, la professeure Cohen mène un programme qui repose sur deux principaux axes : la justice internationale et la réparation des violations des droits humains (Axe 1); la relation entre les droits humains, les nouvelles technologies et l’autonomisation des individus et des communautés (Axe 2). Elle est également la fondatrice du Laboratoire de justice internationale et droits fondamentaux au sein duquel elle dirige des équipes de recherche interdisciplinaires en vue de créer une plateforme technologique spécialisée dans la recension et l’analyse des données de la jurisprudence en matière de droits fondamentaux. 

Avant d’entamer sa carrière universitaire, la professeure Cohen a acquis une vaste expérience au sein d’organisations internationales. Elle a travaillé au sein du département juridique à la Cour internationale de justice des Nations Unies (CIJ) et, antérieurement, à la Chambre d’appel et au Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale (CPI).

Une attestation de participation, représentant 1 heure et 30 minutes de formation continue, sera transmise par courriel aux avocat.e.s et aux notaires ayant complété le formulaire de présence. Un délai de 10 jours est requis pour la réception de l’attestation. Pour participer à la conférence et recevoir cette attestation, il faudrait s’inscrire en cliquant ci-dessous.

Ce contenu a été mis à jour le 24 mai 2022 à 19 h 49 min.