Rechercher dans :

 
 ZONE CHERCHEURS     LEX ELECTRONICA     ENGLISH 
Ce site ne bénéficie plus d’une mise à jour régulière.
Un nouveau site sera mis en ligne dans les prochaines semaines.
50eme
Entretiens
Lex-Electronica
mediatheque
CRDP sur Facebook

um-crdp-ul

um-historique


Accueil / À propos du CRDP

Historique

                    
  Le CRDP à ses débuts     .....       Le CRDP aujourd'hui

Doyen de tous les centres de droit du Canada,  le CRDP fut fondé en 1962 et  constitue  le plus grand rassemblement de chercheurs dans le domaine juridique. De notoriété internationale, ses travaux  s’articulent autour de trois axes: Droit et nouveaux rapports sociauxDroit et technologies de l'information et des communications, Droit des biotechnologies et environnement. Synonyme d’interdisciplinarité, cette diversité d’objets offre à ses membres une ouverture importante aux autres disciplines scientifiques. C’est dans cette tradition que s’inscrivent les recherches de ses chercheurs.

Le CRDP 1978-2004
Les chercheurs
La formule du CRDP
Ceux qui ont fait le CRDP

Le CRDP 1978-2004

Au centenaire de la Faculté en 1978, le Centre de recherche en droit public était déjà, après 16 ans d'existence, un lieu de recherche remarqué au Québec. Par ses publications dans les domaines du droit constitutionnel et du droit administratif notamment, il contribua grandement au débat « national ». Mais un centre de recherche ne peut maintenir sa vigueur en se limitant à la même problématique, fût-elle névralgique. De 1978 à 2003, le CRDP a su renouveler ses orientations scientifiques et diversifier ses champs de recherche pour connaître une période de croissance extraordinaire. Sa réputation s'est étendue à travers le Canada et au-delà de ses frontières, aussi bien dans la francophonie qu'ailleurs.

Le CRDP 2004-2011


Le CRDP regroupe aujourd’hui 14 chercheurs réguliers, 32 chercheurs associés et 60 collaborateurs. Ces chercheurs sont réunis au sein du 
Regroupement Droit, changements et gouvernance, soutenu par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture pour la période 2004-2011. Le renouvellement du financement en mai 2011 a permis de modifier plusieurs aspects, dont la composition des équipes et l’ajout de la dimension fondamentale qu’est la gouvernance qui traverse les trois axes. Ce Regroupement associe l’Université de Montréal, l’Université McGill et l’Université Laval. Les travaux des chercheurs du Regroupement portent sur l’un ou l’autre des trois thèmes suivants : Droit et nouveaux rapports sociaux, Droit et technologies de l’information et de la communication et Droit, biotechnologies et environnement. Le CRDP compte parmi ses chercheurs les titulaires de six chaires de recherche : la Chaire L.R. Wilson sur le droit des technologies de l’information et du commerce électronique, dirigée par le professeur Pierre Trudel, la Chaire Jean Monnet en droit de l'Union européenne, dirigée par la professeure Nanette Neuwahl, la Chaire de recherche du Canada en identités juridiques et culturelles nord-américaines et comparées, dirigée par le professeur Jean-François Gaudreault-Desbiens, la Chaire en droit des affaires et du commerce international, dirigée par le professeur Stéphane Rousseau, la Chaire en droit de la sécurité et des affaires électroniques, dirigée par le professeur Vincent Gautrais et la Chaire en information juridique, dirigée par le professeur Daniel Poulin.

Depuis l’année universitaire 2007-2008, de nombreux «nouveaux» chercheurs se sont joints au CRDP, contribuant ainsi à renouveler nos équipes et nos projets de recherche. L’année 2009-2010 n’a pas échappé à cette règle. Ainsi, se sont joints au CRDP cette année la professeure Karine Bates, du Département d’anthropologie et le professeur Daniel Poulin, de la Faculté de droit de l’Université de Montréal. Karine Bates, juriste et anthropologue, a déjà participé à plusieurs travaux conduits au Centre, dont l’important projet «Peuples autochtones et gouvernance» dirigé par le professeur Pierre Noreau. Daniel Poulin connaît bien le Centre, puisqu’il y a débuté sa carrière et y est chercheur associé depuis de nombreuses années. Les travaux du professeur Poulin sur la diffusion en ligne des savoirs juridiques sont bien connus aux plans national et international. Cette année encore, les travaux de nos deux «nouveaux» chercheurs s’intègrent dans l’un ou l’autre des axes de recherche du Centre et complètent, dans bien des cas, les projets qui y sont conduits. Les recherches menées au Centre se caractérisent par leur orientation interdisciplinaire. Cette orientation, présente au Centre depuis plus d’une trentaine d’années, amène les chercheurs à collaborer de très près dans leurs projets avec des spécialistes d’autres disciplines (médecine, pharmacie, sociologie, anthropologie, philosophie, informatique, etc.). Nos nouveaux chercheurs illustrent très bien cette orientation interdisciplinaire par leurs travaux marqués pour l’une par l’anthropologie et pour l’autre par l’informatique.

Haut

Les chercheurs

En 1977-1978, le Centre comptait 6 professeurs-chercheurs principaux et trois professeurs « détachés » par la Faculté de droit. Il employait 2 attachés de recherche et un stagiaire. Vingt-cinq ans plus tard, le CRDP compte 13 chercheurs réguliers, 27 agents de recherche, 2 programmeurs-analystes et 45 assistants de recherche inscrits pour la plupart dans l'un des programmes d'études de droit de premier, deuxième ou troisième cycles. Depuis 2003, cinq chercheurs postdoctoraux complètent un stage au sein d'une des équipes du Centre. Les onze personnes qui composent aujourd'hui le personnel administratif du Centre offrent aux membres du CRDP des services complets de secrétariat scientifique et de soutien informatique.


L'augmentation graduelle du nombre de chercheurs réguliers qui y travaillent explique pour une large part le succès du CRDP. Lors de la mise sur pied du Centre, le gouvernement du Québec a voulu créer, à la Faculté de droit de l'Université de Montréal, quatre postes consacrés exclusivement à la recherche. Devant la réussite du Centre, l'Université décide, en 1991, d'ouvrir un cinquième poste suivant la même formule. Plusieurs autres chercheurs réguliers se sont ensuite joints au CRDP grâce aux programmes spécifiques conçus dans ce but par les grands conseils subventionnaires. Aujourd'hui, les postes de certains chercheurs sont soutenus par les fonds de recherche de nos équipes.


Enfin, au cours des dernières années, deux importantes chaires de recherche ont été instituées : en 2001, la Chaire de recherche du Canada en droit et médecine dont la titulaire est la professeure Bartha Maria Knoppers. Désormais, cette chaire de recherche du Canada actuellement rattachée au CRDP est vacante. Et en 2003, la Chaire L.R. Wilson sur le droit des technologies de l'information et du commerce électronique dont le professeur Pierre Trudel est le premier titulaire.

Depuis 2004, d’autres Chaires se sont ajoutées : la Chaire de recherche du Canada sur les identités juridiques et culturelles nord-américaine et comparées (titulaire : Professeur Jean-François Gaudreault-Desbiens), la Chaire en droit de la sécurité et des affaires électroniques (titulaire : Professeur Vincent Gautrais),  la Chaire Jean Monnet en Droit de l'Union européenne de l'Université de Montréal depuis 2008 (titulaire : Professeure Nanette Neuwahl), la Chaire en information juridique de la Faculté de droit, Université de Montréal depuis 2010 (titulaire : Professeur Daniel Poulin) et la Chaire en gouvernance et droit des affaires depuis 2005 (titulaire : Professeur Stéphane Rousseau).

Haut

La formule du CRDP


Le CRDP représente actuellement le plus grand centre de recherche en droit au Canada. Ses travaux sont connus à travers le pays et à l'étranger. Les publications et les autres réalisations du CRDP font preuve d'originalité et plusieurs d'entre elles ont marqué leur domaine. Pensons notamment au droit du cyberespace, à la bibliothèque virtuelle du droit canadien, au cybertribunal, au droit de la génétique humaine ou au droit des autochtones. La qualité des chercheurs joue un rôle fondamental dans l'évolution du CRDP. Mais le succès de nos projets réside aussi dans la « formule du CRDP » qui laisse aux chercheurs une grande autonomie alors que la direction du Centre assure la cohérence de l'ensemble des activités, anime les échanges, soutient les collaborations et assure l'intégration des étudiants à la vie académique. Une politique éclairée de la Faculté de droit et de l'Université de Montréal a offert aux chercheurs du Centre la possibilité de concilier les exigences de la recherche à celles de l'enseignement. Ainsi, le CRDP n'est pas l'affaire d'une seule personne entourée de collaborateurs, mais une entreprise commune menée par 15 chercheurs réguliers dans un cadre de collaboration souple et dynamique.

Haut





Lex Electronica | iTunes U | Mon courriel | Zone chercheurs  rss